Madeleines clémentine-choco

Bonjour mes petits choux !

Après ce week-end de Pâques, où vous vous êtes sans doute, raisonnablement, gavés de chocolat, vous avez dû j’imagine reprendre un rythme de vie beaucoup plus sain à base de jus de fruits frais (fait maison grâce à votre centrifugeuse), de running matinaux (10km minimum) et de séances de yoga interminables (tout sur une seule main, easy !)… Alors, pourquoi j’aborde ça avec vous, qui plus est dans un article sur les madeleines ? Parce que depuis quelques jours, quelques semaines, je culpabilise. Je culpabilise de n’avoir que 24h dans une journée, je culpabilise de ne pas avoir la motivation ou la force d’en faire plus…

madeleines-clémentines-choco

Il y a quelques semaines j’ai lu cet article sur les “morning miracles”, les bienfaits de se lever tôt, idée qui en soit n’est pas révolutionnaire mais qui prônait l’avancée du réveil matinal pour se consacrer à soi, au sport, à la méditation, à la lecture, à l’organisation de sa journée et qui, d’après l’auteur, nous rendrait plus épanouis et plus performants au travail… Je l’avoue, je me suis laissée séduire, et j’ai décidé d’avancer mon réveil, cela a marché une fois… Une seule fois en 15 jours j’ai réussi à me lever, de bonne humeur et à enchainer 20 min de méditation et 30 min de sport. La semaine dernière a été très compliquée pour moi au boulot, plus de 60h sur place, donc forcément le matin mon réveil sonnant déjà à 6h, je n’avais pas envie de l’avancer d’une heure pour aller faire un footing ! Cette semaine le rythme est redevenu un peu plus cool et je pouvais me permettre d’arriver au boulot plus tard, mais là encore impossible de me lever à 6h pour faire autre chose que vite me préparer… Un sentiment de culpabilité a commencé à m’envahir, d’échec aussi, comme si je n’étais pas capable de prendre en main ma vie pour m’épanouir plus… Alors que je n’ai pas fait d’orgie de chocolat ce week-end, on avait même oublié d’acheter du chocolat et on s’est contenté, avec mon chéri, de quelques carrés de Milka (au biscuit quand même!), j’ai même couru 5km dimanche matin, et je fais régulièrement de la méditation quand je sens que je suis trop stressée… Alors quoi ? Pourquoi culpabiliser ? J’ai réalisé que la société d’aujourd’hui nous pousse à donner le meilleur de nous dans tous les domaines, c’est une très bonne chose, le désir de réussir, à l’école, au travail, m’ont toujours paru complétement normal, mais j’ai le sentiment qu’aujourd’hui j’exige toujours plus de moi… J’aimerais me lever à 6h, commencer ma journée par 20 min de méditation (pour être plus posée), partir courir 7 ou 8 km, prendre un petit déjeuner à base de muesli maison et de fruits frais, enchainer avec ma journée de travail où je m’investis beaucoup, quelque soit la reconnaissance qu’il en résulte, puis le soir, avoir le temps de sortir, voir des amis, profiter de mon amoureux, faire de la couture, faire à manger un plat digne de la finale de top chef, tout ça en regardant un film primé à Cannes, puis s’endormir, sans stress, satisfaite de ma journée, il serait alors 22h et je pourrais sans problème envisager un réveil à 6h le lendemain…

Malheureusement, ou heureusement, la vie ce n’est pas un compte instagram, et cela arrive de rentrer décalquer par sa journée de boulot, d’avoir son appart à ranger, de n’avoir plus rien dans son frigo et d’avoir juste envie de se poser devant sa télé, de regarder “Le come back” (un film trop bien avec Hugh Grant!) en assassinant le pot de Ben & Jerries… Il serait alors 1h du matin, impossible donc d’être debout 5h plus tard… Ce matin je me suis donc levée à 8h, et la seule chose qui m’a fait sortir du lit, c’est qu’il restait des madeleines au chocolat dans le frigo… C’est ça être humain, et pour une perfectionniste comme moi, c’est frustrant, j’apprends doucement à l’accepter, à accepter l’idée que si mon appart ne ressemble pas à un magazine de déco ce n’est pas grave, qu’on ne peut pas toujours être au top et qu’en avoir conscience permet déjà de rebondir… Voici donc, après cette longue introduction, ma recette des madeleines spéciales “je veux rester au lit”…

madeleines-clémentines-choco7

La recette est simplissime, mais avec les madeleines il ne faut pas trop jouer avec les ingrédients au risque de ne pas les voir monter ! Préchauffez votre four à 205°C. Battez les oeufs avec le sucre puis ajoutez la farine et la levure mélangée. Ajoutez ensuite le beurre fondu, le jus et le zest de clémentine. Versez une grande cuillère dans chaque moule et mettez au four pour environ 15 minutes.

Lorsque les madeleines sont cuites et ont un peu refroidis, dans les moules faites fondre légèrement un carré de chocolat (surveillez bien il ne faut pas le laisser carboniser!), puis déposez les madeleines par dessus dans les moules et mettez le tout au frigo, juste le temps que cela fige. Démoulez ensuite les madeleines avec précautions pour ne pas faire craqueler les coques en chocolat. Et voilà ! Vous pouvez maintenant dévorer ces petites bouchées de réconfort, sans culpabiliser et sans penser aux fruits frais que vous auriez pu manger à la place !

madeleine_choco_cl_mentines

J’espère que cette recette vous plaira et je serai curieuse de connaître votre avis sur cette quête de perfection dans tous les domaines de notre vie, comment arrivez vous à vous organiser ? à lâcher prise ? Au plaisir de vous lire…

Des bisous, prenez soin de vous !

Signature

4 Commentaires

  1. Je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir 🙂 !
    génial ton article
    1. Merci beaucoup ! Ton commentaire me fait super plaisir, j’espère te revoir vite par ici !
  2. Laure dit : Répondre
    Lâcher prise… Certains en sont capables avec une incroyable facilité… D’autres, comme toi, moi, ont beaucoup de mal… Si la société actuelle nous pousse à toujours faire mieux, je crois qu’il faut aussi chercher au fond de nous-même la réponse à cette exigence … Personnellement, je pense que la pression, je me la mets toute seule… Je me fixe parfois des objectifs qui ne me correspondent pas, je multiplie les tâches à faire en une journée (avec un peu de recul, une semaine serait plus raisonnable…)… Au final, je me rends compte que je suis totalement HS et que je ne suis plus capable d’avancer… Paradoxalement, cette exigence me permet sans aucun doute de découvrir et d’avancer, là ou d’autres parlent, parlent mais n’avancent pas! Moi, j’ai laissé tomber le yoga, le lever matinal, mais j’ai mis “la gomme” sur la course à pied (enfin à mon niveau hein? et pas en ce moment, je te l’accorde…)…
    Apprendre à lâcher prise est une quête à part entière qui mérite qu’on y consacre de son temps !
    1. Merci Lolo / pour ton message plein de bon sens ! comment vas-tu? (j’ai un peu honte, cela fait plusieurs semaines que je m’étais dit que je t’enverrais un petit message pour prendre des nouvelles…) Cela me fait super plaisir que tu sois passée ici et que tu aies pris le temps de me laisser un petit message, surtout aussi perso que celui-là ! C’est vrai que le lâcher-prise c’est une quête à part entière, il faut être capable de prioriser les choses, mais c’est difficile car c’est souvent dans les moments où l’on a un surcroit de boulot qu’on a envie de faire plein de sport ou plein d’autres choses… Je pense aussi que c’est important de trouver son rythme à soi, et c’est ce que j’essaie de faire en ce moment… je ne suis vraiment pas du matin, il faut le reconnaitre donc du coup j’ai abandonné l’idée de me mettre la pression pour être debout à 6h, maintenant je me lève à 7h45 et me prépare direct pour aller au boulot, le reste je le fais le soir à la place ou en même temps que regarder un truc par forcément utile à la TV… On verra si je retrouve un semblant d’équilibre !

Laisser un commentaire